À la rencontre d’une championne

Publié le jeudi 20 août 2015

Maria Pacheco - profile

Voici Maria Pacheco, adjointe administrative à la Faculté de médecine, Études supérieures et postdoctorales. Sa priorité depuis qu’elle est entrée au service de l’Université d’Ottawa en 2007 ? Offrir des services d’excellence. Son dévouement à son travail, à ses collègues et aux étudiants en fait une véritable championne de l’excellence du service. Elle affiche toujours le sourire et aime bien rigoler.

L’excellence du service, c’est quoi pour vous ?

C’est une attitude positive, une attention soutenue aux gens, à leurs besoins. C’est aussi la communication non verbale. C’est apporter des solutions, de bonnes solutions et agir avec bienveillance. C’est respecter la communauté, les différences ethniques et les coutumes. Ne pas porter des jugements et parler calmement est une partie intégrale d’un bon service en personne.

Quel conseil donnez-vous à vos collègues pour intégrer l’excellence du service dans leur travail ?

Soyez authentiques, mais n’hésitez pas à sourire. Montrez-vous sous votre meilleur jour. Soyez admirables, même quand vous êtes fatigués. Plaisantez, souriez, ça fait toute la différence. Votre attitude affecte les autres, alors, quand vous vous sentez de mauvaise humeur, prenez une pause, adoptez une nouvelle perspective et passez à autre chose.

Quelles leçons tirez-vous de votre travail ? Pourquoi ?

Le service à la clientèle, c’est un apprentissage de tous les instants. En parlant aux gens, on peut faire une différence, même si on ne sait pas quelles difficultés ils traversent.

Qu’est-ce qui compte le plus dans votre travail ?

Être en mesure d’aider les étudiants et les collègues.

Quelle est votre anecdote favorite concernant votre travail ?

La fois où j’ai aidé une étudiante timide et stressée par ses études à regagner sa confiance. Je l’ai traitée comme j’aurais aimé qu’on me traite ou qu’on parle avec mes filles, ce qui l’a aidée à réussir.

Quels sont vos loisirs préférés ?

Peindre, ce qui m’aide à décrocher et à m’effacer complètement. 

Haut de page